Accueil | Plan du site | Aide FR | DE | NL | EN rss
Actualités Agenda Annuaire
blind print

Fondation

Le nom "Malmedy" proviendrait de l'expression "a malo mundarum" qui signifiait "en purifiant le lieu du mal". La ville aurait été fondée en 648 par Saint Remacle, prieur de l'Abbaye de Solignac.  Elle se développe dès 648 autour du cloître bénédictin érigé par Saint Remacle. Entre sa fondation et 1794, l’histoire de Malmedy se confond avec celle de la Principauté abbatiale de Stavelot-Malmedy dont elle constitue un des deux pôles.

Pendant 1146 ans, Malmedy et Stavelot forment la Principauté de Stavelot-Malmedy à la tête de laquelle se succèdent 77 Princes-Abbés du Saint Empire et Comtes de Logne. Cependant, dès le 11ème siècle, des rivalités opposent les deux villes, l'Abbaye de Malmedy supportant mal la suprématie que lui impose celle de Stavelot. Dès le 16ème siècle, Malmedy voit plusieurs industries se développer sur son sol : draperie, tannerie et industrie de poudre à canon.

Au 17ème siècle, Malmedy et Stavelot sont les centres de tanneries les plus importants d'Europe. A cette époque, d'autres industries sont aussi renommées à Malmedy : fabrique de coton, fabrique de jeux d'échecs, de dominos, de pains d'épice et surtout la papeterie qui fera la fortune de Malmedy.

Malgré son statut de neutralité et la protection des princes-abbés, Malmedy est  envahie au moins cinquante fois par des troupes de passage, dont les déprédations ont eu des conséquences désastreuses pour la population ... La ville est  totalement incendiée en 1689 sur l'ordre de Nicolas de Catinat, général de Louis XIV.

En 1795, après la propagation de la Révolution française et les conquêtes territoriales de la France, la Principauté de Stavelot-Malmedy disparaît et ses territoires sont réunis à la France. Malmedy devient alors sous-préfecture du département de l'Ourte, chef-lieu du 2ème arrondissement communal de l'Ourte, siège d'un Tribunal de première instance et étend sa juridiction, notamment sur les villes de Verviers et Spa. Elle conservera ce statut jusqu'à la fin de la période napoléonienne.
fermer